> 5 - Education prioritaire > LYCEES PRIORITAIRES et ENSEIGNT. PROFESS. > Les lycées et l’éducation prioritaire > Le mouvement des lycées sortis de l’éducation prioritaire s’amplifie (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le mouvement des lycées sortis de l’éducation prioritaire s’amplifie (suite)

16 novembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] Maquis de sigles
Le chantier risque d’être lourd. Car pour l’heure, la carte des lycées de ZEP ressemble à un maquis impénétrable de sigles créés au fil du temps. Certains relèvent de l’éducation nationale (168 lycées « ZEP », 36 « Eclair »…), d’autres de la politique de la ville (comme les 58 lycées en « zones sensibles ») ; d’autres encore cumulent plusieurs dispositifs. Chaque label se traduit par différents avantages : heures en plus pour limiter le nombre d’élèves par classe ou travailler en demi-groupes, soutien scolaire, projets, indemnités, avantages pour les mutations et les carrières… « La situation est d’autant plus complexe que certaines appellations survivent alors qu’elles n’existent plus réglementairement », observe Catherine Nave-Bekhti, du SGEN-CFDT.

En attendant, les enseignants défendent leur label, et avec lui leurs moyens en plus. « En cinq ans, on est passé d’un taux de réussite au bac de 60 % à 86 %. Si on est mobilisés, c’est parce qu’on voit que ce qu’on fait, ça marche, pourvu qu’on nous en donne les moyens », estime Teresa Cannavo, enseignante au lycée Joliot-Curie de Nanterre (Hauts-de-Seine). S’agissant de la prime ZEP, de 1 000 euros par an environ, « ce n’est pas une somme folle, mais ça compte, souligne Caroline Chevé, secrétaire académique adjointe du SNES et professeure au lycée Saint-Exupéry, à Marseille. C’est une reconnaissance du dévouement, de l’énergie, de l’inventivité pédagogique nécessaires en ZEP ».

Extrait de lemonde.fr du 16.11.16 : Les lycées de ZEP, un chantier en souffrance

 

[...] "Par ailleurs, un arrêté paru jeudi dernier sur la mobilité des enseignants du second degré prévoit que les lycées qui ne sont pas en éducation prioritaire mais qui présentent des caractéristiques proches – ceux qu’on appelle « établissements en affectation prioritaire à valoriser » ou APV – bénéficieront également d’une bonification à la rentrée 2017. En outre, ceux qui bénéficient de ces mesures continueront d’en bénéficier dans leurs mouvements de 2018-2019."

En fait la ministre évoque la note de service publiée le 9 novembre qui précise : "À titre exceptionnel, les affectations en établissements classés APV, qui ne font pas l’objet d’un classement en REP+, en REP, ou en établissement relevant de la politique de la ville à la rentrée 2017 ouvrent droit pour le mouvement 2017 à la bonification de sortie anticipée du dispositif, attribuée sur la base de l’ancienneté de poste ex APV arrêtée au 31 août 2015. Attention : Ce dispositif transitoire sera reconduit pour les MNGD 2018 et 2019 pour les seuls personnels exerçant en lycée précédemment classé APV".

Extrait de cafepedagogique.fr du 16.11.16 : Lycée prioritaire : La ministre accorde des bonifications aux lycées APV

Voir sur le site OZP
Mobilité des personnels en éducation prioritaire : premier degré et second degré (2 notes de service au BO du 10.11.16)

 

Soutenu par de nombreux syndicats, le mouvement des lycées sortis de l’éducation prioritaire pourrait prendre de l’ampleur. Pour le moment il revendique 70 établissements dans 11 académies. Il annonce une grève nationale le 17 novembre avec manifestation à Paris et Marseille. Pour le mouvement, " la difficulté scolaire ne s’arrête pas à 14 ans" et " répondre par la seule prolongation d’une prime est une injure faite aux enseignant·e·s mobilisés . Nous nous battons pour des conditions de travail et d’enseignement favorables à la réussite de nos élèves. Et de ce côté, aucune réponse n’a été apportée à ce jour." L emouvement a reçu le soutien inattendu de N Vallaud Belkacem. Devant les commissions des finances et de l’éducation de l’Assemblée, la ministre a déclaré le 2 novembre : " Les personnels des lycées (des ex ZEP) ont raison. Il faudra faire cette réforme des lycées d’éducation prioritaire. On a créé une allocation progressive des moyens (des établissements). Il faudra aller plus loin". Mais après 2017...

Le site des lycées

N Vallaud Belkacem en commission

Extrait de cafepedagogique.net du 15.11.16 : Les lycées zep en grève le 17 novembre

 

Le Sgen Picardie demande un référentiel pour les lycées de l’éducation prioritaire

[...] Pour le Sgen-CFDT il faut aussi construire un référentiel qui prolonge celui des Réseaux Éducation Prioritaires en 2014
et qui contienne :
> des mesures d’accompagnement des personnels :
accueil spécifique des nouveaux collègues
des formations adaptées
du temps pour les liaisons collège/ lycée et lycée/ post-bac

Les équipes de direction de ces établissements doivent être recrutées avec autant de soin que celles des établissements avec des CPGE, mais aussi soutenues et accompagnées ensuite dans l’exercice de leurs missions au delà de critères trop quantitatifs.
> des mesures spécifiques pour l’accompagnement des élèves

en développant l’accompagnement des élèves, plus particulièrement pour ceux issus des REP/REP+ qui doivent être identifiés en amont d’une façon spécifique décidée par le Conseil pédagogique (avec consultation du CVL)
en construisant des parcours de réussite pour tous les élèves (de la maîtrise du socle commun au post-bac). Les relations avec les parents dans la construction du parcours doit être renforcée.
en instaurant un droit d’attaché à l’élève compte personnel d’accompagnement (CPA) pour avoir un relevé des différentes formes d’accompagnement mises en place : car au delà des formes classiques (de soutien, d’approfondissement), l’accompagnement doit aussi prévoir d’autres formes de relation avec les élèves : groupes de tutorat multi- âge, travail réflexif, entretiens individualisés…

Enfin pour le Sgen-CFDT la place des lycées dans l’Éducation Prioritaire pose plus généralement le problème de la mixité des publics : la carte scolaire et les règles d‘affectation doivent être repensées pour favoriser une réelle diversité sociale dans chaque établissement.

Extrait de sgenpic.fr du Pour une carte des lycées en éducation prioritaire

 

Voir aussi sur le site OZP
Le mot-clé **Lycée (TOUT)/

Répondre à cet article