> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions inter ou multidisciplinaires) > B* Création par les élèves d’un livre d’échanges internationaux interactif au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Création par les élèves d’un livre d’échanges internationaux interactif au collège REP+ La Marquisanne de Toulon

20 septembre

Le Slow Face School Book (SFSB)

QUOI ?

C’est un livre voyageur, manuscrit, polyphonique, polyglotte, interactif qui voyage de pays en pays, en France, en Italie, au Japon et se partage entre collèges, collégiens et collègues. A chacun d’y laisser sa trace, d’écrire son histoire, de s’ouvrir à l’autre.
Lisible aussi depuis internet et éditable une fois terminé, le Slow Face School Book aborde des thèmes citoyens tel que le respect de l’environnement.

Article de journal

QUI ?

3 membre(s) dans l’équipe - 1 partenaire(s)

Il est innovant car pour la première fois dans l’établissement, les élèves peuvent échanger avec des élèves japonais et ainsi découvrir une nouvelle culture.

- Les partenaires

Structure|Participation|Période
ISEN de Toulon
https://www.isen-mediterranee.fr/|Professeur de japonais |Du : 04/09/2017

- Les participants

• 39 élève(s)
• 5 enseignant(s)
• 2 autre(s) participant(s)

OÙ ?

LA MARQUISANNE, Toulon (83), académie de Nice (023)
Collège - 6ème, 5ème, 4ème, 3ème

Compte tenu de la situation géographique particulière du collège [REP+], il a été constaté chez les élèves des comportements particuliers et préjudiciables et il a été repéré un réel besoin de rompre l’isolement et/ou l’enfermement dans des logiques de quartier : l’ouverture à l’international semble donc être un moyen de parvenir à ces fins.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 2 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

• A l’origine de cette action, une envie : celle de partager autrement, de donner l’envie d’écrire son histoire, de laisser sa trace dans le respect du temps et des valeurs humaines, d’aborder avec positivité notre monde en transition en mêlant tradition et nouvelles technologies.

• ce biais, nous aimerions contribuer à faire de nos élèves de futurs citoyens. Il s’agit de permettre le développement de leur personnalité tout en facilitant le regard des autres sur leur travail, de les sensibiliser au multiculturalisme pour éveiller leur intérêt et le respect d’autrui .

• Grâce à ce projet, les élèves pourront échanger, rencontrer des élèves et des professeurs étrangers, améliorer leur maitrise de la calligraphie, repenser l’écrit comme un moyen de communication et découverte de soi, écrire dans une autre langue.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Les problèmes d’écriture (calligraphie et manque de vocabulaire). La plupart des élèves n’aiment pas écrire.
• Le manque d’intérêt pour les autres cultures et pour les langues.

QUAND ?

Du 02/10/2017 Au 07/07/2022

COMMENT ?

• Le slow face school book est un journal de bord itinérant : les élèves et les professeurs y partagent les expériences menées en cours mais aussi les humeurs et les réflexions sur des thèmes choisis en lien avec l’environnement.
La rédaction polyphonique du livre et de son double numérique engage une réflexion profonde : écriture et numérique sont les supports de la découverte de soi et des autres.

• Deux livres sont en cours d’écriture :

◦ Avec l’Italie sur le thème « Regard vers la Terre ». En anglais, en français et en italien.
◦Le travail se fait avec une classe d’un lycée italien.
◦ Avec le Japon sur le thème « Harmonie et respect pour le monde ». En anglais et en japonais. Le livre n’est pas lié à une école mais circule entre des adultes et des enfants faisant partie des connaissances de M.Takashima.

- Modalités de mise en œuvre

• Le projet débute par la découverte du QR code en classe. Le lien mène les élèves vers un document de travail qui amène les élèves à réfléchir à ce qu’ils veulent présenter aux élèves italiens ou japonais. Ensuite, ils rédigent une page (en français, en anglais, en italien…).
Les pages sont prises en photo et publiées sur dropbox afin que chacun puisse les lire mais aucun commentaire numérique n’est possible. Il faut attendre d’avoir le livre en main propre pour pouvoir interagir avec ses auteurs, d’où le nom « SLOW » = « lent ». Il faut être patient.
Puis le livre est envoyé par la poste dans les écoles correspondantes.

• Lors du retour du livre, une séance de découverte des écrits a lieu. Il est ensuite renvoyé au professeur « référent ». Les écrits deviennent à la fois support de réflexion mais aussi support de cours.
Le travail d’écriture peut être fait à la maison (une fiche de travail est publiée sur Pronote).

• Une fois terminées, des versions numériques des deux livres pourront être imprimées (à l’aide du logiciel « Photoweb »). Les originaux resteront au CDI.

• Le professeur Italien est venu deux fois rencontrer les élèves du collège. Il est reparti à chaque fois avec le livre que M.Costes récupère quand il se rend en Italie.
Le livre est actuellement au collège.

• Celui écrit avec les Japonais est toujours au Japon et devrait revenir en octobre 2019.
M. Takashima vient 1h tous les quinze jours pour donner des cours de japonais aux élèves des club « Manga » et « Culture Japonaise ».
Des japonais de l’école Seisho de Nara avec laquelle nous développons un partenariat sont venus en janvier 2019.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

◦ Une belle qualité des productions écrites et des échanges.
◦ Un nombre satisfaisant de pages écrites.
◦ Les élèves ont découvert d’autres cultures.
◦ Les professeurs d’italiens et de japonais sont très motivés.
◦ Il est difficile d’impliquer plus d’adultes du collège.

Indicateur(s) qualitatif(s)

• Un intérêt un peu plus grand pour les langues et pour les autres cultures.
• Les élèves écrivent dans les deux langues (Anglais/Japonais ou Anglais/Italien).
• Ils font des efforts pour améliorer la qualité de leur écriture.

ET APRÈS ?

• Un regard sur l’autre a permis une meilleure compréhension de soi donc un développement personnel positif.
• Une meilleure adaptabilité aux changements.
• Un intérêt un peu plus grand pour les langues
• Ils écrivent dans les deux langues (Anglais/Japonais ou Anglais/Italien).
• Une attirance plus grande pour la culture japonaise.
• Une forte motivation des professeurs Italiens et Japonais.

- Développement et suite de l’action

Le projet est reconduit chaque année.

Extrait d’Innovathèque du 13.09.22

Répondre à cet article