> III- INEGALITES (Généralités) : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité, Laïcité... > Mixité sociale, Sectorisation > Mixité soc., (Rapports officiels) > Évolution de la mixité sociale des collèges (Depp, mai 2024)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Évolution de la mixité sociale des collèges (Depp, mai 2024)

16 mai

Évolution de la mixité sociale des collèges
Note d’Information DEPP n° 24.19, mai 2024

Le niveau et les composantes de la ségrégation sociale varient d’un département à l’autre, compte tenu notamment du degré de ségrégation résidentielle entre communes et quartiers, du poids du secteur privé et des inégalités économiques. Au niveau national, la ségrégation sociale entre collèges a peu varié au cours du temps. Cette stabilité masque cependant des évolutions plus marquées selon le secteur d’enseignement. D’une part, la ségrégation parmi les collèges publics suit une tendance à la baisse, de même que celle entre collèges privés. D’autre part, les écarts de composition sociale entre secteurs public et privé se sont creusés, le secteur privé scolarisant de plus en plus d’élèves de milieu favorisé. Depuis 2014, la ségrégation sociale a sensiblement diminué dans une vingtaine de départements situés majoritairement dans le Nord et l’Ouest, où les écarts entre secteurs public et privé n’ont pas augmenté. Inversement, dans une vingtaine de départements situés plutôt dans la moitié sud, la ségrégation a augmenté, avec une hausse marquée des écarts de composition sociale entre secteurs public et privé.

[...] Comment mesurer la ségrégation sociale ?
Les indices de ségrégation visent à mesurer de façon synthétique les disparités entre les collèges. Ils permettent la comparaison des disparités entre collèges d’un territoire à l’autre, et au cours du temps. De façon générale, toute mesure de la ségrégation est relative à un territoire donné, par exemple un département, une académie, ou le territorie national. Pour ce qui est de la ségrégation sociale entre établissements sur un territoire donné, il s’agit de comparer la composition sociale de chaque établissement à la composition sociale de l’ensemble des collégiens de ce territoire. Un niveau élevé
de ségrégation sociale indique que les collèges tendent à s’éloigner fortement de la composition sociale moyenne du territoire, et sont donc très différents les uns des autres.
Les écarts de milieu social entre collèges sont ici mesurés par un indicateur de ségrégation, l’indice d’entropie1.
Cet indicateur varie entre 0 et 1. Quand il est élevé (proche de 1),
cela signifie que les écarts sociaux entre collèges sont très importants et qu’au seinde chaque collège, la diversité des milieux sociaux représentés est plutôt faible ; quand l’indicateur est bas (proche de 0), cela indique que les écarts sociaux entre collèges sont moins importants et que la composition
sociale de chaque collège est proche de la composition sociale de l’ensemble des collégiens du territoire considéré. On dira alors qu’il y a une plus grande mixité sociale entre les collèges.
La ségrégation sociale entre collèges est portée par ces trois composantes : la disparité entre collèges publics, celle entre collèges privés, et enfin l’écart de composition sociale entre les secteurs public et privé. Pour chacune de ces composantes, il est possible de calculer sa contribution à la ségrégation globale. En 2023, 55 % de la valeur de l’indice d’entropie, pour les collèges, peut s’interpréter par les écarts de composition sociale entre collèges publics, 21,5 % par la ségrégation sociale entre collèges privés et 23,5 % par les différences de composition sociale entre secteurs public et privé.

La ségrégation est stable au niveau national, mais l’écart entre secteurs public et privé s’est creusé
À l’échelle nationale, l’écart entre les secteurs public et privé s’est creusé. [...]

Extrait de education.gouv.fr de mai2024

Répondre à cet article