> ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES EN EP (par niveau et thème) > Actions locales AU COLLEGE > Collège VS. (Santé) > B* Mise en place d’un Espace Parole et Ecoute de consultations de santé (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Mise en place d’un Espace Parole et Ecoute de consultations de santé mentale des élèves UPE2A, ENSA, Ulis ou autres au collège REP La Grange aux Belles de Paris 10e (CNR)

17 juin

Espace Parole et Ecoute
Projets innovants CNR Notre école, faisons la ensemble

Fonction du porteur de projet Principale adjointe

Collège [REP] la Grange aux Belles Paris 10e
Adresse complète 158 quai de Jemmapes
Académie Paris

Nb élèves bénéficiaires du projet 50

Date de validation du projet 20/04/2023
Date de début du projet 10 février 2023 à 00:00

DESCRIPTIF DU PROJET

Objectifs

A nos objectifs initiaux définis et atteints et à poursuivre
• Intégration sociale et scolaire des élèves repérés
• Orientation vers des structures adaptées suite au bilan des psychologues- cliniciens
• Résultats scolaires et mise au travail
• Liens avec les familles

Nous souhaitons développer notre accompagnement autour de la santé mentale des élèves :

1 - Via la formation de nos personnels (Lab Sorbonne, 1er secours en santé mentale, mise en place de formation type Fil avec l’EAFC)
2 - Via une meilleure connaissance de la situation globale de nos élèves collège avec la mise en place de l’enquête Dièse.
3 - Via une meilleure connaissance des situations individuelle des nouveaux élèves avec une liaison CM2 /6° renforcée notamment au niveau médico social, pour la possibilité d’une prise en charge plus rapide le cas échéant.

Lutter contre le décrochage scolaire ;Lien école-famille Lutter contre les assignations sociales et territoriales ;Climat scolaire (prévention et lutte contre les discriminations, les violences, le harcèlement) ;Ecole inclusive Promotion de la santé y compris éducation à la sexualité

Idées initiales

Notre collège, situé en Rep, a la particularité de recevoir beaucoup d’élèves à besoins particuliers : 10 élèves en Ulis déficient visuel, entre 20 à 40 élèves en UPE2A et ENSA, plus une vingtaine
d’élèves en reconnaissance MDPH.

Le GPDS qui se réunit régulièrement fait le point sur les élèves décrocheurs ou présentant des risques de décrochage : diverses collaborations et actions sont alors mises en place : classe relais, participation à des groupes de parole, orientation vers devoirs faits ou les groupes de remédiation lecture et mathématiques, entrée en Parcours de réussite éducative pour bénéficier d’un partenariat avec les ressources du territoire.

Le GPDS du 12 novembre 2020 a clairement fait remonter le mal être de nos élèves Ensa UPE2A suite au confinement, et la nécessité de la mise en place d’un dispositif adapté pour les accompagner et les aider à se remobiliser sur les apprentissages.
En effet les dispositifs actuels, mis en place au sein du collège ou avec des partenaires ne répondent pas à la problématique rencontrée par nos élèves UPE2A ENSA.

La mise en place de l’Espace Parole et Ecoute en janvier 2021 a permis dans un 1er temps de répondre à ce besoin d’accompagnement identifié chez les élèves allophones : 10 d’entre eux ont été reçus pour des sessions de 3 à 6 consultations. Cela a permis d’apaiser les tensions et pour les élèves d’exprimer leur malaise.
L’Espace Parole et Ecoute a ensuite bénéficié à d’autres élèves : au total ce sont 35 élèves qui ont été reçus, pour un total de 127 consultations entre janvier 21 et juin 21 . Lors du semi confinement de février /mars, un suivi par téléphone pour les élèves en session de consultation a été mis en place.

Sur une deuxième année de mise en place, en 2021 /2022, l’Espace Parole et Ecoute est un véritable besoin et outil pour l’établissement. La rareté des places et les délais d’attente jusqu’au refus de prise en charge dans les services publics, les prix des consultations en libéral (dépassement d’honoraires des psychiatres et non remboursement des consultations de psychologues) font que l’accès aux soins de santé mentale est de plus en plus difficile.
L’Espace Parole et Ecoute permet de faire des évaluations et des suivis tout en permettant la temporisation de prise en charge à l’extérieur.

Dans l’établissement, les élèves pris en charge l’ont été de façon remarquable par l’équipe de psychologues de l’association EIDIP et avec lesquels un lien étroit a pu se construire également pour faire du conseil aux adultes sur des situations complexes.

208 consultations ont été mises en places sur l’année 2021 /2022, 35 élèves ont été suivi.e.s cette année alors que le nombre de consultations a quasiment doublé, le nombre d’élèves pris en charge a diminué par rapport à l’année dernière.

Trois réunions par an avec les membres du GPDS et les psychologues cliniciens ont eu lieu, elles ont permis selon les cas : d’entamer un suivi à l’extérieur suite au 1er bilan psy, résoudre des mal être d’élève, déclencher un suivi social chez deux élèves.

Aujourd’hui, parents, élèves, équipes pédagogiques, éducatives et médico-sociale se sont emparés de l’Espace Parole et Ecoute qui fait partie intégrante des dispositifs d’aide et de prévention du décrochage du collège.

Plan d’action

1/ Nous souhaitons poursuivre le travail au sein du collège qui a permis de proposer un espace de parole et d’écoute pour ces élèves, afin que :

• la parole des enfants puisse être entendue par
des professionnels (psychologues cliniciens, éthno-cliniciens et psycho pédagogues).
• Qu’un diagnostic puisse être posé sur les troubles afin de pouvoir mettre en place ou orienter vers les dispositifs adapté, et que dans la mesure du possible, les élèves puissent être en mesure de revenir aux apprentissages.
• Ce dispositif pensé en première intention pour les élèves UPE2A / Ensa a aussi bénéficié à nos autres élèves (Ulis mal voyants, et autres élèves du collège).

Il s’agit de maintenir l’Espace Parole et Ecoute au sein du collège, deux fois deux heures par semaine.
Des psychologues cliniciens, ethno- cliniciens assureront des consultations d’une demi heure par élève soit 8 consultations par semaine.

• Les élèves sont orientés vers l l’Espace Parole et Ecoute via l’équipe médico sociale du collège et les CPE en concertation.
• Un rapide bilan est fait toutes les semaines entre l’infirmière et les psychologues.
• Une réunion de concertation bilan entre les membres du GPDS (AS, infirmière, CPE, direction, Psy EN) et les psychologues a lieu une fois toutes les six semaines.

=> Nous allons maintenant mettre en place un tableau de bord plus structuré, afin d’y intégrer des indicateurs de suivi que nous pourrons renseigner à chaque bilan de façon précise. En effet actuellement notre tableau de bord est renseigné par élève et non par indicateur.

Les indicateurs prévus sont :
• Nombres d’élèves suivis,
• Part d’élèves ne pouvant accéder aux soins (sans papiers), part d’élève non francophones et à la culture très éloignée de la prise ne charge psy, part des élèves à BEP, part des élèves banaux
• Par qui les élèves ont-ils été dirigés ? (parents, infirmière, vie scolaire, professeur, à l’issue d’une commission éducative..)
• Les suites des RDV : sans suite, orientation psy de ville, CMP, signalement services sociaux…

2/ Nous souhaitons l’année prochaine développer notre accompagnement autour de la santé mentale de nos élèves :

En plus des retours et conseils des psychologues auprès du GPDS nous souhaitons entamer une réflexion sur l’accompagnement et la formation des adultes, de façon plus formalisée
• Auprès de nos AESH qui accompagnent des élèves en situation de handicap mais aussi parfois de détresse psychologique
• Auprès de nos AED
• Auprès de nos enseignants et notamment les nouveaux arrivants dans l’établissement

La formation du Lab Sorbonne 1ers secours en santé mentale pourrait être une ressource très intéressante ;

Une formation type FIL pourrait aussi être pensée pour accompagner notre réflexion partagée qui pourrait aboutir à des outils type trames d’entretien, fiches d’aides au repérage des situations.. et tout autre outils dont pourraient bénéficier les équipes éducatives et pédagogiques.

3/ Nous avons la volonté mieux connaitre la situation de nos élèves au collège pour mieux définir (ou confirmer) nos choix en matière de politique de santé au sein de notre établissement

• Nous avions prévu lors du CESC de septembre 2021 (cf compte rendu CESC, point 5) de passer l’enquête Dièse Nous n’avons pas (pour diverses raisons de contraintes de temps), donné suite, et souhaitons l’année prochaine prendre le temps de le faire => cela nous donnerai des indicateurs précieux.
• Cette enquête nous permettra aussi de lister plus méthodiquement nos indicateurs de suivi et d’y apporter des résultats datés.

4/ Enfin, nous allons renforcer la liaison CM2 / 6° notamment sur le recueil d’information médicales et sociales

L’arrivée en sixième est une étape anxiogène pour beaucoup d’élève, et nous ne nous connaissons pas...
Actuellement, notre infirmière et notre assistante sociale participent aux commissions de liaison au mois de juin que nous organisons avec les écoles. Mais les assistantes sociales et médecins scolaires du 1er degré ne sont pas présents (ils répartissent leur temps de travail sur plusieurs écoles leur agenda est très contraint).
Nous avons la volonté d’organiser et formaliser une rencontre AS / IDE / médecin scolaire 1er et 2nd degré pour récupérer des informations médicales et sociales qui pourraient nous permettre de prendre en charge plus rapidement certaines situations.

Type de prestation demandée dans le cadre de CNR Intervenant extérieur Formation

Extrait de cnr-nefle.gogocarto.fr du 10.02.23

Répondre à cet article