> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > INEGALITES SOCIALES (Types de document) > Inégalités sociales (Rapports officiels) > De nouvelles mesures Education nationale au Comité interministériel égalité (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

De nouvelles mesures Education nationale au Comité interministériel égalité et citoyenneté : démarche « mixité sociale au collège », parcours d’excellence vers l’enseignement supérieur pour les collégiens de REP+. Autres mesures : formation artistique des jeunes, pack 2e chance, label crèche VIP...

26 octobre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Comité interministériel égalité et citoyenneté : L’Education nationale s’engage

Le 6 mars dernier, le ministère s’est mobilisé pour le Comité interministériel Egalité et Citoyenneté : 17 mesures sont mises en œuvre pour faire vivre l’égalité et renforcer l’égalité.
Pour ce deuxième Comité interministériel, le ministère rend compte de son action et propose de nouvelles mesures pour porter toujours plus haut nos ambitions pour l’Ecole et pour la République.

Six mesures en place

1 - Vers la scolarisation de 50% des enfants de moins de 3 ans dans les réseaux d’éducation les plus prioritaires (REP+)
2 - Renforcer l’apprentissage et la maîtrise de la langue française de la maternelle jusqu’au collège
3 - Inscrire la pédagogie de la laïcité et la transmission des valeurs républicaines au cœur de la mobilisation de l’Ecole
4 - Favoriser l’engagement citoyen avec la Réserve citoyenne de l’Education nationale
5 - Lutter contre le décrochage scolaire et diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d’ici 2017
6 - Le dispositif Meilleur bachelier – une deuxième chance pour un accès aux filières sélectives de l’enseignement supérieur

Deux nouvelles mesures

1 - Favoriser la mixité sociale dans les collèges pour améliorer la réussite de tous

Pour favoriser la mixité sociale des élèves au sein des collèges, le ministère fait le choix d’une méthode innovante et pragmatique qui part des acteurs et des solutions de terrain. Des outils statistiques et cartographiques ont été mis à disposition de territoires volontaires. Les territoires pilotes qui seront retenus pourront, après concertation avec toutes les parties et notamment les familles, mettre en œuvre les nouvelles dispositions permettant la création de secteurs multicollèges. Ils pourront notamment imaginer des solutions en matière d’offre éducative des établissements pour favoriser la mixité.

La démarche « mixité sociale au collège » sera présentée en novembre et déployée sur les territoires pilotes pour une mise en œuvre à la rentrée 2016.
Elle sera accompagnée scientifiquement et évaluée aux niveau local et national.

2 - Des parcours d’excellence vers l’enseignement supérieur pour les collégiens de REP+ et les lycéens professionnels

Sur la base de l’expérience réussie du dispositif PEI (Programme d’Etudes Intégrées), un cahier des charges national sera établi pour permettre la mise en place d’ici la rentrée 2017 dans les 350 collèges REP+ de parcours d’excellence conduisant des collégiens de 3e volontaires à préparer leurs poursuites d’études et l’accès à l’enseignement supérieur.

A l’initiative des académies, des partenariats expérimentaux seront constitués entre collèges REP+ et établissements d’enseignement supérieur.

L’accompagnement mis en place pourra être étendu à des élèves souhaitant construire un parcours en enseignement professionnel, en partenariat avec les branches professionnelles.

Pour soutenir cette dynamique nationale, un délégué ministériel aux parcours d’excellence est créé.

Extrait de education.gouv.fr du 26.10.2015 : Comité interministériel égalité et citoyenneté : zoom sur les actions de l’Éducation nationale

 

"Mettre le réseau des conservatoires au cœur de la politique d’éducation et de la formation artistiques pour tous les jeunes", c’est un des axes de travail défini ce 26 octobre par le Comité interministériel "Egalité et Citoyenneté" réuni ce 26 octobre par le Premier ministre. […]

Parmi les autres mesures, à noter la redéfinition par le ministère de la Culture de "ses modalités d’intervention auprès de 450 conservatoires classés par l’Etat". Ils bénéficieront de 8 millions d’euros supplémentaires. "Une aide nouvelle en faveur des familles les plus modestes sera expérimentée pour les aider à emprunter ou à acquérir un instrument de musique pour leurs enfants (...) Cette nouvelle politique s’inscrit en complément de dispositifs de pratiques artistiques collectives dans les quartiers prioritaires, comme celui développé en musique par l’association Orchestre à l’école ou encore le programme Demos (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale). D’ici 2018, ce sont ainsi 30 orchestres dans 30 territoires prioritaires qui seront déployés : 3 000 jeunes pourront ainsi apprendre et pratiquer la musique classique."

Mais le Gouvernement évoque aussi son intérêt pour les "cultures urbaines" et le hip-hop qui "demeurent pour partie en marge des institutions culturelles". Il annonce "la création d’un diplôme national supérieur professionnel (DNSP) de danse hip-hop" et "le soutien à la réalisation d’œuvres réalisées par des artistes de street-art dans le cadre de la commande publique en 2015 et 2016". Il annonce aussi "au printemps 2016 la création d’un grand événement national dédié aux cultures urbaines et au hip-hop". […]

Par ailleurs, l’inspection générale de l’Education nationale a été saisie "pour travailler à l’élaboration de ressources permettant aux enseignants de mieux identifier les éléments des programmes et le parcours citoyen pouvant utilement donner lieu à l’intervention d’un réserviste". Un "comité d’orientation de la Réserve citoyenne sera créé" et mettra en place "une charte de la Réserve citoyenne". Le déploiement généralisé de la réserve citoyenne est prévu au premier semestre 2016.

L’année prochaine également, le ministère chargé de la Ville, de la Jeunesse et des Sports "proposera à chacune des associations qu’il soutient de s’engager sur une charte de partage des valeurs républicaines au moment de la demande de subvention" et de réaffirmer leur volonté "de promouvoir le respect mutuel, l’égalité entre les femmes et les hommes, le refus des préjugés racistes et sexistes et toute autre forme de discrimination".

Autre chantier, la création d’un label "Crèche VIP" pour celles qui ont vocation à travailler sur l’insertion professionnelle des parents (voir ToutEduc) et leur octroyer "la mise à disposition ponctuelle, dans la crèche, d’un conseiller de Pôle emploi".
Quant aux décrocheurs, ils doivent avoir le "droit à la seconde chance". Fin 2016, "plus de 100 000 jeunes auront bénéficié de la Garantie jeunes, sur tous les territoires qui seront volontaires pour déployer la démarche, avant la généralisation en 2017". Un "Pack 2e chance" se déploiera progressivement "dans les 60 quartiers relevant à la fois des zones de sécurité prioritaires (ZSP,) du nouveau programme de rénovation urbaine et des réseaux d’éducation prioritaire, REP+. Il devrait bénéficier à environ 1 500 jeunes chaque année".
Le renforcement des PRE (programmes de réussite éducative) s’inscrit "dans le cadre des volets éducatifs des contrats de ville" et au 15 octobre 2015, "23 nouveaux PRE ont déjà été créés. 17 autres sont actuellement en cours de finalisation de leur projet"

Le dossier complet

Extrait de touteduc.fr du 26.10.2015 : Lutte contre les inégalités territoriales : Les mesures annoncées par le comité interministériel et intéressant le secteur éducation

 

Retour des Mureaux : Politique sociale ou pas ?
De quel coté penche la balance ? La mobilisation pour les banlieues était bien le thème du "Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté" qui s’est tenu le 26 octobre aux Mureaux. En traversant le périphérique pour une banlieue populaire, le premier ministre voulait marquer la volonté gouvernementale de lutter contre les inégalités sociales. Mais il l’a fait en affichant aussi sa "fermeté républicaine". Ainsi il associe la lutte contre la "radicalisation" à un dispositif social selon une formule qui signe son gouvernement. Les mesures éducatives prises aux Mureaux sont-elles si sociales qu’elles en ont l’air ?

Pour l’éducation, la principale mesure c’est l’établissement de secteurs multi collèges. "Pour améliorer à la mixité sociale des publics scolarisés au sein des établissements", dit le communiqué du CIEC, "le code de l’Éducation prévoit dorénavant que « lorsque cela favorise la mixité sociale, un même secteur de recrutement peut être partagé par plusieurs collèges publics situés à l’intérieur d’un même périmètre de transports urbains ». La définition de secteurs communs à plusieurs collèges, avec les collectivités territoriales volontaires, peut permettre une véritable avancée en globalisant la répartition d’un ensemble d’élèves entre plusieurs collèges". Le gouvernement envisage le déploiement de cette mesure dans 10 "territoires pilotes" à la rentrée 2016. La mesure peut permettre de réduire la ségrégation scolaire en affectant les élèves de façon plus équilibrée entre les collèges.

Marque-t-elle vraiment une volonté ministérielle forte de lute contre les inégalités ? Ce n’est pas l’avis du sociologue Choukri Ben Ayed. Le 7 octobre, évoquant cette mesure, il nous disait : "L’Etat se contente de déléguer ses responsabilités au niveau local sans se soucier de la façon dont le local s’approprie ces politiques. En dépit du discours national, c’est uniquement le local qui est concerné. Le national se décharge sur le local et prescrit peu de choses sur les dispositifs. On a un transfert de compétences dans un cadre flou avec un texte qui fait référence à la bonne volonté locale. Il oriente peu les acteurs qui sont assez dépourvus pour appréhender leurs responsabilités. De fait appliquer la réforme appartient au conseil départemental. Le recteur n’a pas les moyens de faire appliquer le décret".

La seconde mesure concerne un "parcours d’excellence" vers le supérieur pour les collégiens Rep. " Des parcours d’excellence vers l’enseignement supérieur seront mis en place pour les collégiens de Réseau d’éducation prioritaire (REP+) et les lycéens professionnels. Sur la base de l’expérience réussie du dispositif PEI (Programme d’études intégrées) initié par Sciences Po Lille et porté maintenant par le réseau des Instituts d’études politiques (IEP), un cahier des charges national sera établi pour permettre la mise en place, d’ici la rentrée 2017 et dans les 350 collèges REP+, de parcours d’excellence conduisant des collégiens de 3e volontaires à préparer leurs poursuites d’études et l’accès à l’enseignement supérieur". Le CIEC annonce la nomination d’un délégué ministériel aux parcours d’excellence chargé de faire appliquer cette orientation en lien avec les établissements scolaires, les établissements d’enseignement supérieur, les grandes associations partenaires du ministère, les collectivités territoriales, ou encore les branches professionnelles.

On retrouve là l’idée des élèves méritants qui pourraient obtenir un droit d’accès aux filières élitistes. Le programme de Sciences Po ne s’est pourtant pas traduit par une réelle ouverture sociale réelle du recrutement de cette institution. Et cette idée d’extraire les meilleurs pour les porter vers l’excellence rappelle étrangement la politique d’un gouvernement précédent dont le souci social était des plus limité.

Surtout elle ne doit pas faire paravent au défi réel des Rep+. Pour le ministère, la réalité des Rep+ devrait être que les élèves aient des enseignants formés devant eux dans des classes suffisamment peu chargées pour que le travail scolaire soit réellement fait par tous. Aujourd’hui ce n’est toujours pas le cas et les inégalités de l’offre éducative nationale restent criantes.

Les mesures prises par le gouvernement en faveur de l’éducation prioritaire vont dans le bon sens qu’il s’agisse des horaires aménagés des enseignants pour permettre le travail en équipe et la formation ou de la revalorisation des enseignants. Ce sont des mesures dont la crédibilité va dépendre des moyens qui y sont mis et de la volonté gouvernementale de les faire appliquer. Il faudrait oser les renforcer pour assurer le droit à tous les enfants à une égalité devant l’éducation. Ce n’est pas exactement le discours des Mureaux...

Extrait de cafepedagogique.net du 27.10.2015 : Retour des Mureaux : Politique sociale ou pas ?

 

Voir aussi De nouvelles mesures Education nationale au Comité interministériel égalité et citoyenneté : démarche « mixité sociale au collège », parcours d’excellence vers l’enseignement supérieur pour les collégiens de REP+. Autres mesures : formation artistique des jeunes, pack 2e chance, label crèche VIP...

Voir aussi Dans le secondaire, les effectifs des classes varient aussi selon la composition sociale de l’établissement (Depp)

Répondre à cet article