> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Appellations et définitions > Le REP en zone rurale isolée de Laragne-Montéglin (Hautes-Alpes) obtient le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le REP en zone rurale isolée de Laragne-Montéglin (Hautes-Alpes) obtient le label académique "territoire apprenant” en mettant en œuvre un projet d’actions de formation et de recherche autour de l’enseignement explicite

15 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Réseau Education Prioritaire Laragne-Montéglin devient un “territoire apprenant”

Le REP Laragne-Montéglin devient "territoire apprenant" en mettant en œuvre un projet d’actions autour de l’enseignement explicite articulant recherche, formation initiale, formation continue, temps scolaire et périscolaire au service des élèves.

Situé en zone d’éducation prioritaire et en zone rurale isolée, le vaste réseau Laragne-Montéglin a élaboré un projet d’actions autour de la thématique de l’enseignement explicite qui lui a permis d’obtenir, en juin 2021, la labellisation “territoire apprenant”.

Ce projet a été co-construit et est co-piloté par :
• l’équipe circonscription : Mme Véronique BRUN - IEN, Mme Aurélie SICARD - CPC généraliste, Nathalie LABAT - CPC EPS et Mme Sandrine CAZALS coordonnatrice EP, Serge GIRAUD - ERUN
• la direction du collège : Mme Florence BONACORSI - cheffe d’établissement
• Mme Isabelle MEJEAN - IA-IPR référente du réseau
• des chercheur.euse.s M. Patrick PICARD ancien Directeur du centre Alain Savary - IFE, Mme Marie-Christine FELIX - Maître de conférences – laboratoire ADEF, Pierre-Alain FILIPPI - chercheur associé – laboratoire ADEF ;
• le responsable du parcours professorat des écoles de l’INSPE de Digne M. Alain GARCIA
• des enseignants du 1er et second degré.

Ce comité de pilotage a été accompagné dans sa candidature à la labellisation par la Délégation Académique à la Formation et à l’Innovation Pédagogique et la Mission Académique Education Prioritaire de l’académie d’Aix-Marseille.

Le projet d’actions élaboré propose de mettre en synergie des acteurs issus de la recherche, de la formation initiale et continue, de l’enseignement et du monde associatif, avec pour objectifs :
• De créer un véritable observatoire et laboratoire des pratiques, levier pour apprendre à réduire les malentendus socio-scolaires afin de nourrir les pratiques pédagogiques des équipes vers un enseignement plus explicite favorisant la réussite des élèves.
• De mettre le territoire au service des besoins des élèves et des personnels avec en visée le développement de la dynamique pédagogique des équipes, la connaissance mutuelle des pratiques de chaque degré et des gestes professionnels susceptible d’enseigner plus explicitement,
• De permettre à la communauté d’enseignant(e)s de questionner ses pratiques professionnelles autour de l’objet de travail défini au regard des besoins des élèves pour une montée en expertise des personnels et favoriser la mutualisation de cette expertise entre 1er et second degré.
• De bonifier et alimenter cette montée en expertise en mobilisant progressivement des ressources internes au territoire dans l’accompagnement des équipes et palier ainsi son éloignement des grands pôles de ressources académiques qui pèse sur l’accès effectif des personnels à la formation.
• D’accompagner et étayer cette montée en expertise par une collaboration étroite avec la recherche afin d’augmenter le nombre de personnels ressources certifiés du CAFIPEMF et du CAFFA sur le territoire.

Le projet SFERE-DAFIP recherche-formation-terrain vague 5 “Travail personnel de l’élève : comment en faire un objet d’amélioration des résultats des élèves en co-élaborant des réponses locales” comme pierre angulaire de la mise en place du territoire apprenant.

Ce projet, retenu pour la 5ème vague des projets SFERE-DAFIP, est au cœur de la dynamique du territoire apprenant.
Il a pour objectif d’accompagner les enseignants du réseau dans la mise en œuvre du travail personnel, pour améliorer les apprentissages des élèves et de faire de l’aide au travail personnel un objet de réflexion collective et commune aux différents acteurs impliqués (enseignants 1er et 2nd degrés, parents, collectivités territoriales).
La thématique de l’enseignement explicite, au cœur du référentiel Education Prioritaire, et du projet de secteur École-Collège Laragne, a été choisie comme fil rouge de ces réflexions.
L’équipe de recherche, après avoir rencontré les enseignant.e.s volontaires, est en train de construire avec eux l’identification de différents objets d’étude partageables.

Le projet s’appuie sur une méthode de déploiement co-construite avec les différents pilotes, et adaptée aux spécificités de ce territoire isolé, avec l’organisation de 5 temps de 2 à 3 jours complets d’immersion de l’équipe de recherche dans le réseau chaque année.

Schéma de la méthode

Ce projet a donc pu voir le jour, d’une part, grâce à la grande disponibilité et adaptabilité de l’équipe de recherche et, d’autre part, grâce au travail considérable fourni par les différents acteurs du projet, pour concevoir une organisation opérationnelle et obtenir les financements nécessaires à la réalisation des actions.

La journée de lancement du projet le 27 septembre 2021

La journée de lancement du Territoire Apprenant a eu lieu le lundi 27 septembre au collège de Laragne en présence de 4 professeur.e.s du collège et d’une dizaine d’enseignant.e.s des écoles du secteur, de la coordo REP, de l’IEN et de l’équipe de recherche.

Affiche

La journée avait été posée au plan départemental de formation.
Créer un collectif de travail, réfléchir ensemble autour de la thématique étaient les grandes lignes de la matinée : ateliers, jeux coopératifs conduits par les CPC, débat aquarium autour de l’enseignement explicite et présentation des différents temps de l’année.
L’équipe de recherche a rejoint le groupe pour un après-midi consacré à la présentation de la méthode et outils autour des traces de l’activité : quelles traces ? quelles précautions ? quelles finalités ?
La première session de venue des chercheur.euse.s sur le Territoire s’est ensuite déroulée les 30 septembre et 1er octobre. Un temps convivial organisé au collège a permis au groupe de se rencontrer et d’échanger.
L’équipe a sillonné les écoles du Territoire et a pu s’entretenir avec les collègues engagés, ainsi que recueillir des traces de leur activité quand ceux.celles-ci le souhaitaient.
Le travail est désormais engagé et la prochaine session aura lieu mi-novembre avec deux jours dans les classes et un atelier collectif de 2 heures.

Extrait de pedagogie.ac-aix-marseille.fr du 20.10.21

Répondre à cet article