> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Positions de chercheurs et (...) > Réforme de l’Affelnet parisien : Pierre Merle estime que l’objectif affiché de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Réforme de l’Affelnet parisien : Pierre Merle estime que l’objectif affiché de mixité scolaire et sociale est une « mystification » (le Monde de l’éducation)

27 avril 2021

Réforme de l’Affelnet parisien, « une assignation à résidence » ?
TRIBUNE
Pierre Merle
Professeur émérite de sociologie à l’Université de Bretagne Occidentale
Le sociologue Pierre Merle revient sur la réforme de la procédure d’affectation dans les lycées à Paris, et estime que l’objectif affiché de mixité scolaire et sociale est une « mystification »

Tribune. Affelnet, la procédure d’affectation des collégiens dans les lycées, fait l’objet de controverses récurrentes tant l’inscription dans un « grand » lycée favorise l’accès aux classes préparatoires et aux grandes écoles. L’actuel projet de transformation de l’Affelnet parisien n’échappe pas aux polémiques. Le rectorat a pour priorité de « renforcer la mixité sociale et scolaire pour en finir avec les lycées de niveau ». Ce beau principe fait consensus. Il dissimule une réforme contestable.

[...] Le nouvel Affelnet parisien est cohérent avec les actions ministérielles précédentes. Depuis 2017, le ministre de l’éducation nationale a renforcé les filières et les options sélectives (sections européennes, internationales, langues anciennes). Il a aussi créé les établissements locaux d’enseignement international qui, du primaire au baccalauréat, sont des parcours scolaires réservés aux enfants bilingues. Bien loin de favoriser la mixité sociale, ces politiques renforcent l’entre-soi scolaire des catégories sociales les plus favorisées.

La loi sur le « séparatisme social » prétend conforter les principes de la République. Elle est vouée à l’échec si elle exclut la question cruciale du séparatisme territorial et scolaire des plus fortunés. La sécession des plus riches n’est pas une invention de sociologues mais une réalité statistique. S’en accommoder ou, pire, la favoriser, contribue à fracturer encore davantage la société française. Cette fracture a favorisé le mouvement des « gilets jaunes ». Elle contribue aussi à la montée continue de l’extrême droite. En mai 2022, il sera trop tard pour prendre en compte la colère sourde des exclus.

Extrait de lemonde.fr/education du 26.04.21

Répondre à cet article