> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. (Déclarations officielles) > Deux références officielles mises à jour : - La politique de l’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Deux références officielles mises à jour : - La politique de l’éducation prioritaire (Eduscol, février 2022) - L’éducation prioritaire (site du MEN, juillet 2021) - Dispositif ou politique ? (QZ)

16 juin

La politique de l’éducation prioritaire : les réseaux d’éducation prioritaire REP et REP +
Eduscol, mis à jour : février 2022
La politique d’éducation prioritaire vise à réduire les écarts de réussite entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas.

À la rentrée 2020, 1 093 réseaux composent la carte de l’éducation prioritaire : 729 collèges et 4 195 écoles en REP, 363 collèges et 2 456 écoles en REP+. Au total, plus de 1,7 millions d’élèves bénéficient des différents dispositifs de l’éducation prioritaire. Les enseignants y disposent de conditions particulières d’exercice permettant notamment de développer et faciliter le travail collectif et la formation continue.

La politique d’éducation prioritaire privilégie l’action pédagogique, favorise le travail collectif des équipes, l’accompagnement et la formation des enseignants pour le développement de pratiques pédagogiques et éducatives cohérentes, bienveillantes et exigeantes adaptées aux besoins des élèves et inscrites dans la durée. Un référentiel de l’éducation prioritaire a été élaboré pour guider l’action des réseaux en proposant des principes d’actions issus de l’expérience des personnels, des apports de la recherche et de l’expertise des inspections générales.

Rep et Rep+
La politique d’éducation prioritaire se fonde sur une carte des réseaux composés d’un collège et des écoles du secteur accueillant le même public.

Deux types de réseaux ont été identifiés : les REP+ qui concernent les quartiers ou les secteurs isolés connaissant les plus grandes concentrations de difficultés sociales ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire et les REP plus mixtes socialement mais rencontrant des difficultés sociales plus significatives que celles des collèges et écoles situés hors de l’éducation prioritaire.

Tous les réseaux d’éducation prioritaire conçoivent un projet fondé sur le référentiel de l’éducation prioritaire qui prend en compte l’ensemble des facteurs contribuant à la réussite des élèves et offre un cadre structurant permettant aux personnels d’exercer leur liberté pédagogique en s’appuyant sur des repères solides et fiables.

Le référentiel de l’éducation prioritaire

Télécharger le référentiel

Le référentiel de l’éducation prioritaire établit six priorités :

Garantir l’acquisition du « lire, écrire, parler » et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun,
Conforter une école bienveillante et exigeante,
Mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire,
Favoriser le travail collectif de l’équipe éducative,
Accueillir, accompagner, soutenir et former les personnels,
Renforcer le pilotage et l’animation des réseaux.
Les dispositifs de l’éducation prioritaire
L’accueil des enfants de moins de trois ans est favorisé.

Depuis la rentrée 2017, les écoles ont organisé le dédoublement des CP et des CE1 en REP+ puis en REP. À la rentrée scolaire 2020, l’ensemble des classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 en éducation prioritaire est dédoublé. Avec un effectif d’environ 12 élèves par classe, les élèves scolarisés dans ces écoles bénéficient d’un encadrement plus favorable à l’acquisition des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui), la bonne maîtrise des savoirs fondamentaux constituant l’un des principaux leviers pour réduire les inégalités sociales.

Une attention particulière est apportée à l’entrée au collège notamment par l’accompagnement des élèves dans la prise en charge de leur travail personnel. Organisé en petits groupes, il développe l’autonomie des élèves, c’est le programme « devoirs faits ».

L’accueil des parents est encouragé pour mieux les associer à la vie de l’école et favoriser une meilleure connaissance mutuelle entre l’école et les familles. Le soutien à la parentalité est particulièrement développé, notamment par le déploiement d’ateliers OEPRE (ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants) à destination des parents étrangers primo-arrivants autour de l’enseignement du français, de la découverte des valeurs de la République et du fonctionnement du système scolaire.

Les dispositifs permettant d’accroître l’ambition scolaire des élèves sont développés (cordées de la réussite, internats...). À la rentrée 2020, les nouvelles cordées de la réussite ont vocation à être déployées dans tous les collèges REP+ puis progressivement à tous les collèges REP, et ce dès la classe de 4e.

Organisation des REP +
Dans les REP+, le temps enseignant est organisé différemment grâce à une pondération de 1.1 des heures d’enseignement dans les collèges et à 18 demi-journées durant lesquelles les professeurs des écoles sont remplacés dans le premier degré. Ainsi, en dehors des heures strictes d’enseignement, les personnels peuvent mieux se consacrer aux autres dimensions essentielles de leur métier : travailler collectivement et se former ensemble, concevoir et organiser le suivi des élèves, coopérer davantage avec les parents d’élèves.

Ces dispositions ont fait l’objet de trois décrets parus au journal officiel du 23 août 2014.

Pour accompagner les équipes des REP+ et renforcer les ressources académiques, plus de 300 enseignants formateurs ont bénéficié d’une formation nationale. Ils sont aux côtés des équipes depuis la rentrée 2015. De nouveaux formateurs seront formés au cours de l’année scolaire 2020/2021.

La revalorisation de la rémunération indemnitaire des personnels de l’éducation prioritaire renforcée permet également de reconnaître leur engagement spécifique dans les réseaux tout en accompagnant la stabilisation et la formation des équipes en place.

Cités éducatives
80 territoires appartenant à de grands quartiers de plus de 5 000 habitants, avec des enjeux scolaires ou de sécurités marqués, ont été labellisés « cités éducatives » en septembre 2019.

Textes officiels sur l’éducation prioritaire
Rentrée 2020 : Listes des écoles et établis
sements publics inscrits dans le programme REP+, arrêté du 23 juillet 2020 (BOEN du 27 août 2020).
Rentrée 2020 : Liste des établissements publics inscrits dans le programme REP, arrêté du 23 juillet 2020 (BOEN du 27 août 2020).
Refondation de l’éducation prioritaire : circulaire n°2014-077 du 4 juin 2014
Pilotage de l’éducation prioritaire : circulaire n° 2017-090 du 3 mai 2017
Décret n° 2014-940 du 20 août 2014 relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d’enseignement du second degré
Décret n° 2014-941 du 20 août 2014 portant modification de certains statuts particuliers des personnels enseignants relevant du ministre chargé de l’éducation nationale
Décret n° 2014-942 du 20 août 2014 portant modification du décret n° 2008-775 du 30 juillet 2008 relatif aux obligations de service des personnels enseignants du premier degré

A consulter

Séminaire national des pilotes des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+)
Le site de l’éducation prioritaire

Retrouvez les réseaux d’éducation prioritaire de la rentrée 2020, les coordonnées des référents académiques, des centres de ressources et des professeurs formateurs sur le site Éducation prioritaire - Réseau Canopé

Extrait de eduscol.educatio.fr

 

Voir aussi

L’éducation prioritaire

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.

Extrait de education.gouv.fr/ll-education-prioritaire, mis à jour juillet 2021

 

Notes du QZ :
Eduscol intègre les cités éducatives, ce qui n’est pas le cas du site du MEN.
Le site du MEN intègre les Contrats locaux d’accompagnement. A cette date, Eduscol n’a pas publié de fiche sur les CLA.

Politique ou dispositif d’éducation prioritaire ?
Les deux textes de référence officiels cités ci-dessus considèrent explicitement l’éducation prioritaire comme une "politique" et non comme un dispositif.
Relevons cependant ce passage de l’entretien de Régis Guyon avec Dominique Glasman tiré de l’excellent numéro de la revue Diversité (n° 199, 4e trimestre 2017) intitulé "A l’école des dispositifs"

[....] R.G. On souligne parfois, en effet, que les dispositifs sont des laboratoires, où l’on expérimente, on s’essaie à des formes scolaires un peu neuves, et qu’on y développe ainsi des compétences, des savoir-faire, qui peuvent innerver le système, même si ce n’est pas le but au départ. Reconnaissez-vous cette dimension aux dispositifs ?

D.G. En effet. Par exemple, les zones d’éducation prioritaire ont été pensées comme un dispositif particulier, de grande ampleur certes, comme un moyen de rénover, de réinventer l’institution scolaire. C’était explicitement dit comme cela dans les textes fondateurs de 1981. Ce qui n’est pas toujours aussi explicite dans la politique des dispositifs – mais que je pense être une préoccupation sous-jacente – est que, le dispositif se situant « en marge » de l’organisation générale de l’école, il est perçu comme plus léger, plus souple, potentiellement plus créatif, avec l’espoir que l’invention diffuse sur l’ensemble du système. [...]

 

A propos de la distinction politique/dispositif, rappelons que les internautes peuvent laisser un commentaire sur chacun des articles du site de l’OZP en utilisant la commande en bas à gauche "Répondre à cet article". Pour rendre anonyme votre participation, utiliser un pseudo ou supprimer votre nom dans la réponse.
Ce forum est modéré pour éviter les spams.

Répondre à cet article

1 Message