> DISPOSITIFS MIXTES : Educ./Ville et Educ./Défense > DISPOSITIF MIXTE Educ./Ville : Cité éducative, CLA, Ecole du futur, PRE > Cité éducative > Cité éducative (Actions/Situations locales et acad.) > Les Cités éducatives de Seine-Saint-Denis se mobilisent pour la Petite (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les Cités éducatives de Seine-Saint-Denis se mobilisent pour la Petite enfance : préparation à la maternelle, langage, aide à la parentalité...

8 novembre 2023

Les Cités éducatives du département se mobilisent pour la Petite enfance

Depuis plusieurs années, nombre de Cités éducatives de la Seine-Saint-Denis se mobilisent pour la petite enfance en mettant sur pied des projets tous plus riches et ambitieux les uns que les autres.

Les Cités éducatives ont pour objectif de mobiliser et structurer tous les acteurs de la communauté éducative (État, collectivités locales, parents, associations, intervenants du périscolaire, travailleurs sociaux, écoles et collèges…) autour d’enjeux éducatifs partagés pour consolider la prise en charge des enfants et des jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville, depuis la petite enfance jusqu’à leur insertion professionnelle, à tous les temps et dans tous les espaces de vie.

La Petite enfance est donc un sujet des plus privilégiés par les partenaires des différentes Cités éducatives du département.

En effet, construire une passerelle entre l’avant école et l’entrée à l’école maternelle est un des enjeux de la Cité éducative pour assurer une coéducation à travers les différents partenaires, principalement la ville, les associations, les parents et l’éducation nationale. Cette passerelle est essentielle pour permettre la meilleure des intégrations possibles à l’école maternelle des enfants de 3 ans, mais aussi de 2 ans quand une toute petite section est ouverte au sein d’écoles de Cités éducatives.

Aussi cette collaboration passe-t-elle par différents domaines : des arts au langage, toutes les disciplines enseignées à l’école sont mises au profit de la collaboration lors de cette période de Petite enfance.

Les arts plastiques et visuels

A Epinay-sur-Seine, le projet « Ecole en pente douce », porté par l’association Mom’Artre, est une action mise en place depuis janvier 2023 visant les familles et les enfants en vue d’une entrée maternelle en septembre 2023. Le but est simple : sécuriser le passage charnière entre la Petite enfance et l’école maternelle pour l’enfant et sa famille, issus du territoire de la Cité éducative, en proposant des ateliers hebdomadaires d’éveil artistique parents-enfants au sein de deux écoles maternelles de la Cité éducative. Les ateliers sont encadrés par une artiste de l’association Mom’Artre et une animatrice de la ville. Chaque atelier réunit 7 familles (parents-enfants). Les activités proposées lors de ces ateliers varient d’une session à l’autre (peinture, collage,…) et le jardin du lieu d’accueil est utilisé lorsque cela est possible.

A La Courneuve, le projet de circonscription "Langage, Arts et formes géométriques" a permis aux élèves de réaliser des productions en arts plastiques en explorant différents médias et supports sur des surfaces planes ou en volume : pyramides, bonhomme géométrique au pays des contes, jardins de formes géométriques. Cette approche artistique a favorisé l’épanouissement et les apprentissages des élèves, en offrant à chacun l’occasion d’exprimer son potentiel créatif et artistique.

Ce projet a également été l’occasion de renforcer les passerelles avec de nombreux partenaires et avec les familles : mairie, DSDEN, Politique de la ville, acteurs de la Cité éducative, Petite enfance, chacun a son niveau a participé à la réussite du projet qui s’est concrétisé par deux événements : une exposition des travaux des élèves au centre culturel Houdremont de La Courneuve avec une remise des prix officielle et un séminaire de l’école maternelle et de la Petite enfance qui a accueilli des conférences sur les notions de liens et d’affects sur le langage oral.

Le langage

A Epinay-sur-Seine, le projet « Promenons-nous dans les histoires », porté par la direction de la Petite enfance de la ville, accompagne les personnels éducatifs (professionnels des structures Petite enfance et parents) pour qu’ils racontent encore plus d’histoires aux enfants et permettent ainsi de solidifier les premiers apprentissages langagiers nécessaires à une entrée en maternelle réussie. Concrètement, le projet est constitué de sessions de réflexion avec des professionnels de l’enfance autour de l’intérêt de conter, d’ateliers parents-enfants pour faire prendre conscience aux parents de l’importance des histoires dans la construction des premiers apprentissages chez leur enfant. Une bibliothèque tournante permet aux parents d’emprunter des histoires à lire à leur enfant.
Crédits : ville d’Epinay-sur-Seine

Toujours à Epinay-sur-Seine, depuis 2021-2022, la Cité éducative et la mairie sont pleinement engagées dans l’acquisition du langage par les tout-petits par le biais des ateliers « Parler bambin ». Ces ateliers parents-enfants accueillent des enfants de la petite à la grande section de maternelle. Ils sont à destination des enfants pouvant bénéficier d’un étayage renforcé en expression orale et en compréhension.
Le but de ces ateliers est de renforcer l’apprentissage de la langue chez des élèves allophones, ou petits parleurs, à travers des situations courantes de la vie quotidienne. Ils permettent aux élèves de mieux parler et de s’exprimer avec d’autres adultes que leurs parents. Par petits groupes de 5 ou 6 enfants maximum - condition sine qua non pour mettre en confiance les enfants - , les enseignantes encadrantes font pratiquer des activités très diverses : lecture d’histoires, activités manuelles, réalisation d’une recette de cuisine ou jardinage. Ces activités permettent toutes un travail du langage oral et une entrée progressive dans le langage écrit. Les parents sont très demandeurs et peuvent être présents lors des ateliers. Ainsi, par le biais des enfants, les parents ont envie d’apprendre eux-aussi ; ils veulent s’impliquer dans la vie scolaire de leur enfant, d’où l’importance de ces activités intergénérationnelles.

A La Courneuve, le projet de circonscription pour l’année 2023 qui a été proposé à toutes les écoles maternelles de La Courneuve dans le cadre de la Cité éducative : "Langage, Arts et formes géométriques", a aussi permis de travailler le langage. A partir de l’album de jeunesse Bonhomme carré d’Hervé Tullet (Seuil Jeunesse, 2002), les enseignants ont mis en œuvre des situations d’apprentissage dans les domaines suivants : mobiliser le langage dans toutes ses dimensions ; agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques et acquérir les premiers outils mathématiques (les formes). L’accent a été mis sur le développement des compétences langagières des élèves en partant du mot vers la phrase. La particularité de l’album Bonhomme carré étant de proposer un mot sous chaque illustration, les enseignants ont invité les élèves à construire leur propre histoire en produisant des énoncés de plus en plus longs, syntaxiquement corrects pour expliquer les états mentaux du personnage. Les productions dans le domaine du langage oral et écrit ont été d’une grande diversité : boîtes à histoire, fleurs lexicales, réalisation d’albums en dictée à l’adulte, acquisition du vocabulaire spatial, temporel et topologique et des émotions.

Faire la passerelle entre la Petite enfance et l’école maternelle

A Romainville aussi, depuis janvier 2023, on prépare les enfants de la crèche Parat à entrer à l’école maternelle Véronique et Florestan. Ainsi, des enfants de grande section de la crèche sont accueillis chaque lundi matin dans les locaux de l’école maternelle. Lors de ces rencontres régulières, les élèves des deux structures participent à des séances de motricité et réalisent ensemble des activités manuelles telles que du jardinage ou des arts plastiques. Ce projet, dit « passerelle » entre la crèche et l’école maternelle, permet aux enfants de se familiariser avec leur futur établissement avant même de l’intégrer. A la rentrée de septembre, les élèves ont donc vécu le passage de la crèche à la maternelle avec davantage de sérénité puisqu’ils avaient déjà une bonne connaissance des lieux et des personnels et avaient créé des liens avec des élèves plus âgés de l’école. Les familles romainvilloises ont tant apprécié ce dispositif de travail en commun et de sécurisation des parcours que le projet sera prolongé en 2024.

Entrer à l’école par le jeu

En 2022-2023, à l’école maternelle Noue Caillet de Bondy, un atelier jeu était organisé chaque vendredi matin de 8h30 à 9h30 dans la classe des toutes petites sections (TPS) au cours duquel l’enseignante était accompagnée de la médiatrice à l’école de la Cité éducative. Durant ce temps, les parents étaient invités à jouer avec leurs enfants à différents jeux de société (mémory, puzzle,…). Ceux qui le souhaitaient pouvaient emprunter un jeu pour l’utiliser à la maison. Ce temps de jeux est renouvelé en cette année 2023-2024 et est étendu aux autres TPS du réseau.

Des ateliers d’aide à la parentalité

A La Courneuve, depuis trois ans maintenant, les ateliers PAPOTO (Parentalité pour tous) sensibilisent les parents des jeunes enfants à la problématique des besoins fondamentaux de ces enfants et à l’importance cruciale des premières années dans le développement. Ce projet s’inscrit dans la prévention précoce des troubles, retards et maltraitances et dans celle du décrochage scolaire.
La particularité du projet est de viser une imprégnation de ces sujets à l’échelle de la ville de La Courneuve en rayonnant dans un premier temps sur 2 quartiers (Hôtel de ville et Quatre routes), en multipliant les points de contacts avec les parents et donc les partenaires et en déclinant les actions sur plusieurs temps et selon plusieurs modalités, à partir d’une structure pivot, la Maison de l’Éducation. Sous forme d’interventions flash, d’ateliers ou de conférences, PAPOTO intervient auprès des parents des futurs élèves de petite section afin de faire évoluer certaines pratiques éducatives. Les interventions ont lieu lors de cycles d’ateliers, d’interventions ponctuelles en crèche, en PMI ou dans les écoles maternelles. Au total, sur la période d’avril 2022 à juin 2023, pas moins de 55 interventions ont eu lieu. Et entre avril 2022 et décembre 2022, 221 parents d’enfants de moins de 6 ans ont été concernés par au moins une activité PAPOTO à La Courneuve.

Les parents en sortent généralement ravis, contents d’avoir appris de nouvelles notions et désireux de modifier certaines de leurs pratiques éducatives :
"Ca m’a plu. [...] Par exemple, moi je pensais que mon fils allait parler tout seul, je lui parlais en mode bébé, c’est la bêtise que j’ai faite ".
" J’ai arrêté complètement la télé le matin, au réveil. Il est plus concentré maintenant, il me dit ce qu’il a appris dans la journée. J’ai aussi introduit les histoires avant de dormir".
"J’ai réduit les écrans à 20-30 minutes par jour, je les ai supprimés avant le coucher et j’ai acheté des jouets Montessori".

Les directrices et directeurs d’école eux aussi reconnaissent plusieurs avantages à ce projet :
"Ces interventions répondent aux besoins dans la mesure où elles permettent aux familles d’être informées sur les différentes pratiques éducatives et leurs effets. Cela permet à la fois d’encourager les familles à réfléchir à confirmer à remettre en question, sur les habitudes et les effets sur le développement des enfants. Par ailleurs, elles sont rassurées et ont besoin d’entendre que leurs idées et leurs différences sont un tremplin dans l’éducation de leurs enfants. Cela permet aussi de relativiser et de se sentir moins seul avec échange d’autres familles et surtout d’entamer un contact dans le même sens avec l’école".

Devant l’enthousiasme de chacun des partenaires, il a naturellement été décidé de poursuivre ces ateliers PAPOTO cette année 2023-2024.

Les initiatives prises par les Cités éducatives de la Seine-Saint-Denis en faveur de la petite enfance représentent un modèle d’engagement éducatif. Ces projets, variés et novateurs, témoignent de l’importance accordée à la continuité éducative sur la passerelle entre l’avant et l’école maternelle.
En mobilisant l’ensemble des acteurs, des enseignants aux parents en passant par les associations et les professionnels de la Petite enfance, les Cités éducatives parviennent à créer des passerelles solides et bienveillantes pour les tout-petits, favorisant ainsi leur intégration progressive à l’école.

Extrait de desden93.ac-creteil.fr du 07.11.23

Répondre à cet article