> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. Bien-Etre, Autonomie, Compét. psycho-sociales/ > Thèse. Les compétences psychosociales des élèves dans le premier degré : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Thèse. Les compétences psychosociales des élèves dans le premier degré : analyse de leurs relations avec les pratiques enseignantes et la réussite des élèves. Université de Bourgogne Franche-Comté, 2021

9 mars

Les compétences psychosociales des élèves dans le premier degré : analyse de leurs relations avec les pratiques enseignantes et la réussite des élèves

Auteur(s) : TAVANT Denis
Date de soutenance : 2021

Résumé
L’explicitation des différences de réussite entre élèves à l’école élémentaire a déjà mobilisé de nombreuses recherches dans le champ de l’éducation. Dans le cadre de cette thèse, nous explorons le développement chez l’élève de six compétences psychosociales (OMS, 1994) : la coopération, l’empathie, la maîtrise de soi, l’anxiété, l’estime de soi et l’internalité. Eu égard à la prégnance de l’effet des pratiques enseignantes sur le parcours scolaire de l’élève (Bressoux, 1994, 2001 ; Hanushek, 2002, 2014), nous avons fait l’hypothèse que (1) le profil interactionnel des
enseignants du premier degré avait un lien avec le niveau de développement des compétences psychosociales et que (2) le niveau de développement des compétences
psychosociales en lien avec le profil des enseignants avait un effet sur la réussite scolaire des élèves de l’école élémentaire.
Les compétences psychosociales étaient donc envisagées comme de potentielles variables médiatrices entre les pratiques de l’enseignant et les performances des élèves. Fondé sur un échantillon constitué de 623 élèves de CE2, CM1 et CM2 et de 26 enseignants, notre protocole de recherche a permis de recueillir (1) des données sur le profil interactionnel des enseignants à partir de la perception des élèves et des enseignants eux-mêmes, (2) des données en début et en fin d’année sur les compétences psychosociales des élèves et (3) des données sur les performances des élèves en français et en mathématiques. Si nous constatons un effet moindre du profil interactionnel de l’enseignant sur le niveau scolaire des élèves, nous notons un effet direct de ce même profil sur les compétences psychosociales des élèves et un
effet de ces compétences sur la réussite des élèves. L’utilisation d’analyses en structure de covariance avec LISREL a mis en évidence un effet indirect d’une forme de bienveillance de l’enseignant sur les performances des élèves qui transiterait par le bien-être psychosocial scolaire des élèves.

Extrait de archives-ouvertes.fr

 

EXTRAIT
[...] 2.1.2. D’autres travaux en France et ailleurs
En France, des travaux, notamment ceux de l’Institut de Recherche sur l’Éducation
(IREDU) dès les années 1990, ont mis en exergue l’effet de l’enseignant sur les apprentissages des élèves. Duru-Bellat et Mingat (1993) pointent la difficulté d’évaluer la part des inégalités produites par l’école elle-même : la réussite au collège, par exemple, dépendrait, selon eux, des caractéristiques personnelles et sociales des élèves, de l’organisation de l’école et des pratiques pédagogiques des enseignants, mais également du niveau des élèves en fin de primaire, qui est lié à leurs expériences scolaires et sociales antérieures.
Dans le premier degré, Mingat (1991) examine, après la collecte des résultats d’une
enquête longitudinale portant sur 2200 enfants, quels facteurs sont associés à la variabilité des acquisitions en fin de CP et précise quel est le poids respectif de chacun d’entre eux. Les résultats montrent que les différenciations liées à l’élève sont les plus importantes. De son côté, l’école fait globalement plus de différences que les variables sociales et familiales. Toutefois, les écarts constatés sont moins liés aux caractéristiques organisationnelles de l’enseignement (taille de la classe, hétérogénéité des élèves, formation pédagogique initiale de l’enseignant, etc.) qu’à l’enseignant qui exerce un poids sensiblement plus important. Bressoux (1995) confirme que, dans le domaine de la lecture, le niveau des élèves à l’école élémentaire évolue, toutes choses égales par ailleurs, en fonction de la classe qu’ils fréquentent. De même, en s’appuyant sur des analyses multi-niveaux, Panayiotou et al. (2014) révèlent plus récemment que le facteur « enseignant » est lié à des gains de performances des élèves du premier degré en mathématiques et en sciences. Les facteurs scolaires affectent donc les acquisitions dans les classes de l’école élémentaire. Dans le secondaire, Felouzis (1997) conclut également à des différences d’efficacité entre enseignants au lycée.

 

Compétences psycho sociales des élèves et pratiques enseignantes
"Dans le cadre de cette thèse, nous explorons le développement chez l’élève de six compétences psychosociales : la coopération, l’empathie, la maîtrise de soi, l’anxiété, l’estime de soi et l’internalité. Eu égard à la prégnance de l’effet des pratiques enseignantes sur le parcours scolaire de l’élève , nous avons fait l’hypothèse que (1) le profil interactionnel des enseignants du premier degré avait un lien avec le niveau de développement des compétences psychosociales et que (2) le niveau de développement des compétences psychosociales en lien avec le profil des enseignants avait un effet sur la réussite scolaire des élèves de l’école élémentaire". Basée sur un échantillon constitué de 623 élèves de CE2, CM1 et CM2 et de 26 enseignants, l’étude de Denis Tavant aboutit à la conclusion que "si nous constatons un effet moindre du profil interactionnel de l’enseignant sur le niveau scolaire des élèves, nous notons un effet direct de ce même profil sur les compétences psychosociales des élèves et un effet de ces compétences sur la réussite des élèves. L’utilisation d’analyses en structure de covariance avec LISREL a mis en évidence un effet indirect d’une forme de bienveillance de l’enseignant sur les performances des élèves qui transiterait par le bien-être psychosocial scolaire des élèves."

Extrait de cafepedagogique.net du 09.03.22

Répondre à cet article